Sociologie

L’individu tyran par Éric Sadin

L’individu tyran par Éric Sadin

Dans son nouvel ouvrage « L’Ère de l’individu tyran. La fin d’un monde commun (Éditions Grasset), Éric Sadin analyse le phénomène inquiétant de l’émergence d’individus se croyant autonomes et tout-puissants alors qu’ils sont le produit d’une soumission à la croissance et au néolibéralisme.
L’article se compose de la quatrième de couverture du livre et d’un extrait de l’entrevue qu’il a donnée au journal « La décroissance N°154 »

lire plus
« Réflexions sur le racisme » par Cornelius Castoriadis

« Réflexions sur le racisme » par Cornelius Castoriadis

Exposé au colloque de L’ARIF « Inconscient et changement social », le 9 mars 1987.
Publié dans Connexions, n° 48, 1987,
puis dans Les carrefours du Labyrinthe III – Le monde morcelé, 1990, Seuil
(mis en ligne en 2009 sur le site du collectif Lieux communs).
Nous sommes ici, cela va de soi, parce que nous voulons combattre le racisme, la xénophobie, le chauvinisme et tout ce qui s’y apparente. Cela au nom d’une position première : nous reconnaissons à tous les êtres humains une valeur égale en tant qu’êtres humains et nous affirmons le devoir de la collectivité de leur accorder les mêmes possibilités effectives quant au développement de leurs facultés.

lire plus
Un « régime de travail réellement humain » par Alain Supiot

Un « régime de travail réellement humain » par Alain Supiot

Extrait de l’ouvrage de Alain Supiot « La gouvernance par les nombres » paru en 2015 aux éditions Fayard.
L’aspiration à un « régime de travail réellement humain » est elle compatible avec l’ « organisation scientifique du travail » et la mobilisation totale du capital humain dans une compétition généralisée ? La réponse dépend de l’interprétation que l’on fait de la notion de « régime de travail réellement humain » […]

lire plus
Les femmes et la vie ordinaire – Christopher Lasch

Les femmes et la vie ordinaire – Christopher Lasch

Extrait du chapitre « Division sexuelle du travail, déclin de la culture civique et essor des banlieues » tiré de l’ouvrage de Christopher Lasch, « Les femmes et la vie ordinaire »
LASCH C. Les femmes et la vie ordinaire – 5. Division sexuelle du travail, déclin de la culture civique et essor des banlieues. Flammarion Champs essai, 1997, pp163-169

lire plus
Les cinq stades de l’effondrement, par Dimitry Orlov

Les cinq stades de l’effondrement, par Dimitry Orlov

« Il y a une décennie et demi, le monde est passé de bipolaire à unipolaire, parce que l’un des pôles s’est désagrégé : l’Union soviétique n’est plus. L’autre pôle – symétriquement appelé les États-Unis – ne s’est pas (encore) désagrégé, mais il y a des grondements menaçants à l’horizon. L’effondrement des États-Unis semble aussi improbable maintenant que l’était l’effondrement de l’Union soviétique en 1985. L’expérience du premier effondrement peut-être instructive pour ceux qui souhaitent survivre au second. »
 Dmitry Orlov

lire plus
Typologie électorale par Alain Deneault

Typologie électorale par Alain Deneault

Cet extrait de la préface du livre de Alain Deneault, « Politique de l’extrême centre » (cad de la médiocratie), nous offre une sorte de sociologie de l’électorat .
Le terme médiocratie, composé de médiocre avec le suffixe -cratie, a d’abord été utilisé en 1844 dans le sens de gouvernement de la classe moyenne. Il s’emploie à propos d’’une organisation où règne la compétence moyenne, l’opinion moyenne, qui fonctionne en recherchant l’homogénéité au détriment de la diversité, et qui ne parvient pas ou ne veut pas attirer « les meilleurs », ni les placer à sa tête. Médiocre vient du latin mediocris : moyen

lire plus
L’intelligence collective pour féconder la gauche libertaire et donner corps à un convivialisme, par Michel Martin

L’intelligence collective pour féconder la gauche libertaire et donner corps à un convivialisme, par Michel Martin

Je ne veux être l’objet de personne. Que ce soit au sein du couple, de l’entreprise et dans toute entité avec laquelle j’entretiens des relations. Réciproquement, je ne veux posséder personne. Concrètement, je souhaite consentir à toutes les décisions qui me concernent et réciproquement, je ne souhaite imposer aucune décision à quelque adulte que ce soit. J’adhère donc à un projet d’émancipation qui ne pose aucun problème tant que je suis seul, mais qui se complique rapidement dès que je m’associe à d’autres pour former un collectif. C’est qu’un chien a beau avoir quatre pattes, il ne peut emprunter deux directions à la fois !

lire plus
La tyrannie de l’absence de structure par Jo Freeman

La tyrannie de l’absence de structure par Jo Freeman

Pendant les années où s’est dessiné le mouvement de libération des femmes, l’accent a été mis sur ce qu’on a appelé les groupes sans guide et sans structure, comme forme principale du mouvement. L’origine de cette idée était une réaction normale contre la société sur-structurée dans laquelle la plupart d’entre nous vivions, le contrôle inhérent que cela donnait aux autres sur nos propres vies et l’élitisme habituel des groupes gauchistes ou similaires au sein desquels nous étions sensés combattre ces mêmes structures.
L’idée d’ »absence de structure », cependant, a dévié, passant d’un contre-pied sain à de telles tendances pour devenir une idole à part entière.

lire plus