« Loué soit Dieu pour notre frère le soleil » - Saint François d’Assise

mardi 2 novembre 2010
popularité : 52%

Proposition de règle pour l’ordre des frères mineurs (1221)

La règle des frères consiste à vivre dans l’obéissance et la chasteté, sans rien posséder en propre, et à suivre la doctrine, à marcher sur les pas de notre Seigneur Jésus-Christ, qui nous dit : « Si vous voulez être parfaits, allez et vendez, pour le donner aux pauvres, tout ce que vous possédez, et vous aurez un trésor dans le ciel, venez, suivez-moi. » Et encore : « Si quelqu’un veut marcher après moi, qu’il renonce à soi-même, qu’il prenne sa croix et qu’il me suive » et ailleurs : « Si quelqu’un, voulant venir après moi, ne hait pas son père, son épouse, ses enfants, ses frères et ses sœurs, s’il ne hait pas jusqu’à son âme, il ne peut être mon disciple. Quiconque aura laissé pour moi son père, sa mère, ses frères, ses sœurs, sa femme, ses enfants, sa maison ou son champ, recevra le centuple en échange et possédera la vie éternelle. » Tout ce que vous avez, donne-le aux pauvres, et tu auras un trésor dans le ciel ; viens, suis-moi. » Et : « Si quelqu’un veut venir derrière moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il prenne sa croix et qu’il me suive. »

François d’Assise, Opuscules, Trad. sous la dir. de Th. Sainte-Foi, Casterman, 1864.

Lettres aux prêtres de tout l’ordre

« Comprenez votre dignité, ô prêtres   mes frères, et soyez saints parce qu’il est saint lui-même (Jésus-Christ). [...] Que l’homme tout entier soit saisi d’effroi, que tout le monde tremble de frayeur, et que le ciel tressaille d’allégresse, quand sur l’autel, entre les mains du prêtre, est le Christ, le fils du Dieu vivant. Ô admirable hauteur ! Ô condescendance vraiment prodigieuse ! Ô sublimité pleine d’humilité ! Le seigneur de l’univers, Dieu, Fils de Dieu, s’humilie jusqu’à se cacher pour notre salut   sous un petit morceau de pain ! Voyez donc, mes frères, l’abaissement de votre Dieu ; [...] humiliez-vous afin d’être exaltés par lui à votre tour. Ne retenez rien de vous-mêmes pour votre compte, afin qu’il vous reçoive tout entiers, Celui qui s’offre ainsi à vous sans réserve.

François d’Assise, Œuvres, Trad. M. Berthaumier, Poussielgue-Rusand, 1863

Cantique de notre frère soleil

Très-haut, tout-puissant, bon Seigneur, à vous appartiennent les louanges, l’honneur et la bénédiction. À vous seul tout se rapporte, et nul homme n’est digne de vous nommer.
Loué soit Dieu mon Seigneur pour toutes ses créatures, et spécialement pour notre frère glorieux le soleil ; c’est lui qui produit le jour, et nous illumine de ses rayons ; il est beau, il resplendit avec un éclat merveilleux ; Seigneur, il est vraiment votre image.
Loué soit mon Seigneur pour notre sœur la lune et pour les étoiles ; vous-même les avez formées dans le ciel avec leur éclat et leur beauté. Loué soit mon Seigneur pour notre frère le vent, pour l’air, les nuages, la sérénité, et toutes les saisons au moyen desquelles vous sustentez toute créature.
Loué soit mon Seigneur pour notre sœur l’eau, qui est bien utile, humble, précieuse et pure. Loué soit mon Seigneur pour notre frère le feu, dont vous vous servez pour éclairer la nuit. Il est beau, il est délicieux, il est puissant et fort. Loué soit mon Seigneur pour notre mère la terre ; elle nous donne les aliments, elle sou¬tient nos pas, elle produit des fruits divers, des fleurs aux couleurs variés et des herbes. Loué soit mon Seigneur pour ceux qui pardonnent pour votre amour, et endurent avec patience les souffrances et la tribulation. Bien¬heureux ceux qui souffriront en paix, parce qu’ils seront couronnés par vous, ô Très-Haut. Loué soit mon Seigneur pour notre sœur la mort corporelle, à laquelle nul homme vivant ne peut échapper. Malheur à celui qui meurt dans le péché mortel ! Bienheureux ceux qui alors se trouveront conformes à vos volontés saintes : la seconde mort ne pourra leur nuire en aucune manière.
Louez et bénissez mon Seigneur, rendez-lui grâces et servez-le avec une grande humilité.

François d’Assise, Œuvres, Trad. M. Berthaumier, Poussielgue-Rusand, 1863


Le Christianisme : saint Paul, saint Thomas...