Perceval le gallois
Prêtez-moi le coeur et l’oreille car la parole se perd si le coeur n’entend pas.

Comment réaliser la justice sociale dans une conjoncture de crise systémique globale ( écologique, financière, économique, politique, sociale et culturelle ). L’humanité toute entière est concernée et cela doit nous amener à repenser la transition vers un monde postcroissant, posfossile et modifié par le climat.

Le monde d’après : aller de l’avant ? Comment avant ? Pire qu’avant ?
Article mis en ligne le 1er juin 2020
logo imprimer

Tout foutait le camp, à vitesse grand V. Et puis, soudain, la planète s’arrête.
On est à la croisée des chemins, désormais : redémarrer, mais comment ? Vers le mieux, en fin ?
Ou en pire, le pied sur l’accélérateur, vers le gouffre ?

Chômage partiel ? Travail double !
En plus du journal, du livre, du site, de la radio, l’équipe a trouvé de quoi s’occuper par temps de confinement...

L’an 01 : "On arrête tout, on réfléchit, et c’est pas triste !"
Depuis la cuisine du rédac’ chef, en ces temps confinés, on a donc relancé l’idée de l’An 01. L’An 01 ? C’est quoi ? Et pourquoi ?

Classiques épidémiques
« J’ai toujours aimé les épidémies. » C’est Gabriel Garcia Marquez qui avouait cela. Et de La Fontaine à Giono, de Boccace à Camus, ces temps particuliers ont inspiré bien des auteurs : l’ordre social est suspendu, la subversion s’épanouit, sexe et mort se côtoient.

Leur folie, nos vies

Qu’est-ce qu’on fait, maintenant, pour que « rien ne soit plus comme avant », pour de bon, et malgré eux ? Quelles leçons retenir de tout ça ? Le nouveau bouquin du rédac’ chef cherche des réponses, écrit en deux mois de confinement, ouvrage collaboratif, participatif, que vous avez été des milliers à amender, modifier, enrichir.
Le récit personnel d’une aventure collective, en somme, dont voici quelques extraits (en avant-première !).

Premiers de corvée
« On s’arrête », disait Gébé. Alors, on s’arrête, oui - bien obligés. Mais on alerte, aussi. On relaie vos colères et vos espoirs, arrivés par centaines, par milliers, même, sur nos boîtes, notre site.

La santé, une fatalité ?
L’hôpital est un champ de ruines, et cela ne date pas d’hier. Vous en avez témoigné, dès le début de cette crise. Comme un rappel (et pour aider le ministère à comprendre).

Amazon interdite
Amazon contre ses salariés : c’était David contre Goliath, version 2.0. Mais le rapport de forces a tourné en un rien de temps...

Pablo Servigne, Dominique Bourg : "Couper le cordon avec l’ancien monde"La guerre des mondes

Le premier à qui j’ai pensé, quand le grand stop est arrivé, c’est Pablo Servigne, « collapsologue », auteur notamment de Comment tout peut s’effondre et surtout de L’Entraide (mon préféré, un indispensable).
Alors je l’ai appelé depuis ma cusine.
Et dans la foulée, son complice et ami, le philosophe Dominique Bourg (qui est aussi un peu le mien, je pense, de complice et d’ami).
Je rassemble les deux entretiens en un.

Paul Jorion : "Il nous faut une économie dirigée" - Quand l’heure du confinement a sonné, je lisais justement Comment sauver le genre humain, le dernier essai de Pual Jorion et Vincent Burnand-Galpin.

Dominique Méda : "Changer de boussole" - Son travail sur la hiérarchie des métiers et des salaires faisait écho à la mission que je mène pour l’Assemblée nationale sur les Métiers du lien.. Dont on a vite vu, pendant la crise, à quel point ils étaient essentiels. Je l’ai rappelée.


flèche Sur le web : Fakir

Dans la même rubrique

Le Monde diplomatique en kiosques
le 27 août 2020
Annonces
le 23 août 2020
par Perceval
La décroissance
le 8 juillet 2020
Annonces
le 3 juillet 2020
par Perceval


pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs puce RSS

2018-2020 © Perceval le gallois - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL 4.0.81
Hébergeur : Nuxit